Le son nous affecte dans tous les compartiments de notre vie, aussi bien dans notre santé, notre bien-être, que pour l’apprentissage, le travail, dans notre sommeil ainsi que dans nos relations familiales et professionnelles.

A bien des égards, notre sens de l’audition est plus sophistiqué que celui de la vue. Nous voyons ce qui se trouve devant nous alors que nous pouvons entendre les sons provenant de toutes les directions. L’ouïe est notre sens d’alerte primaire ; ainsi les sons nous affectent en profondeur très rapidement.

MXA_Brochure_parallel_lines.jpg

Le son nous affecte sur quatre points différents :

PHYSIQUEMENT.Les bruits soudains déclenchent la libération de substances chimiques dans notre cerveau nous préparant à nous battre ou à fuir tandis que les sons paisibles comme le ressac ou le ruissellement de l’eau vont ralentir notre rythme cardiaque et notre respiration.

PSYCHOLOGIQUEMENT. La musique peut profondément modifier notre humeur ; le chant des oiseaux nous permet de nous sentir en sécurité.

COGNITIVEMENT. La plupart des humains ont la capacité de suivre en moyenne 1,6 conversation en même temps. Donc, notre capacité de réflexion est grandement parasitée par les autres sons, et en particulier les conversations alentour.

COMPORTEMENTALEMENT. Il a été constaté que le son pouvait modifier nos habitudes d’achat. Ainsi, une ambiance sonore inappropriée dans un magasin peut réduire les ventes jusqu’à 28%.

Le travail de bureau implique la collaboration, ce en quoi les espaces ouverts sont parfaitement adaptés. Mais cela implique aussi la concentration, la réflexion et la communication, et malheureusement, l’environnement sonore de ce type de bureau limite notre capacité à réaliser ces actions. Dans la communication, le signal utile (la parole ou tout autre son que nous souhaitons entendre) est souvent difficile à percevoir au milieu du son ambiant (d’autres personnes parlant autour, sonneries de téléphone, et autres bruits indésirables).


The solution is to design soundscapes that work for us instead of against us, based on four building blocks:

UNE BONNE ACOUSTIQUE :

Les surfaces et le mobilier devraient inclure des matériaux souples et absorbants afin de réduire les réflexions sonores sur les différentes parois de la pièce.

LE BON SYSTEME DE DIFFUSION :

Un système de diffusion mal conçu, mal budgétisé, mal installé et mal réglé sera une source constante de frustration pour tous ceux qui vont l’utiliser. Beaucoup d’utilisateurs perdent un temps précieux au début d’une conférence à essayer de faire fonctionner un équipement complexe.

UN BRUIT MINIMUM :

En général, un niveau de bruit de fond compris entre 45 et 55 dB SPL est approprié pour un bureau. Si c’est plus calme, les conversations environnantes deviennent gênantes. Si le bruit est trop fort, les gens deviennent stressés, et la communication est compromise.

UN CONTENU APPROPRIÉ :

Quel que soit le son ajouté à l’environnement, celui-ci devrait contribuer au bien-être, à l’efficacité et au bonheur des gens.


Alors que la plupart des plateformes modernes de communication sont conçues pour nous permettre l’échange de textes, d’images ou de vidéos, notre voix reste la plus puissante des interfaces que nous ayons. Les capacités rythmiques et sonores de la voix humaine permettent de délivrer l’information naturellement et efficacement. Faire une vidéo convaincante nécessite d’acquérir une compétence technique significative ; faire un discours convaincant est quelque chose à la portée de tout le monde.

Julian Treasure Chairman of The Sound Agency, author of Sound Business and five-time TED.com speaker on sound